Le spectacle sur lequel je bosse depuis quelques temps avec la compagnie Artonik avance a grand pas pour la partie Musicale. Pour info il y a eu la reformation de Nataraj XT avec Laurent Pernice, Richard Bernet et moi même, une version plus « Rock » puisque j’y joue de la guitare et des machines, Laurent est à la basse avec quelques instrus traditionnels, tandis que Rishi est toujours au Sarod et l’Esraj.


The Color of Time

La Holi, appelée fête des couleurs, est la fête hindoue qui depuis la nuit des temps célèbre l’arrivée du printemps. Les barrières sociales tombent, il n’y a plus de castes, plus de différences. Partout dans les rues, les gens dansent et défilent avec les poudres de couleurs dont ils s’enduisent mutuellement avec délicatesse, et toujours avec le sourire.
Il y a dans cette célébration, le refus du rejet de l’autre et la reconnaissance fraternelle de l’altérité.

Chacun de nous recherche la différence. Dans notre façon d’être, par le mode de vie, la manière de s’habiller, nous manifestons tous, malgré un certain conformisme, notre particularité, notre désir d’être unique.
Acceptée dans certaines limites, cette différenciation induit pourtant un risque de marginalisation. Quand l’individu « différent » est méconnu, il angoisse et devient « l’autre ».
« L’autre » alors fait peur et se voit rejeté des modes conviviaux qui nous rassemblent.

A travers The color of time, nous rechercherons le sens commun, nous provoquerons le désir de la rencontre et du rassemblement, l’envie de partager collectivement une explosion de joie colorée, un « feu d’artifice » de poudre de Gulal multicolore.

Un chemin initiatique aux origines mêlées, donnant l’occasion au spectateur-acteur de reconnaître l’autre comme un alter-égo en se mêlant à cette parade joyeuse, unis dans la diversité et la fraternité.

Distribution :

Mise en scène
Alain Beauchet et Caroline Selig
Comédiens-danseurs
Julie Alamelle, Jean-Serge Dunet, Vladimir Rivera, Sandra Français, Emilie Labédan, Kader Mahammed, Juliette Nicolotto, Dhanasri Sablé, Lucas Tissot, Julie Yousef 
Musiciens
Richard Bernet, Kapi et Laurent Pernice

SOUTIENS
Cette création est soutenue par Le Moulin Fondu/Centre National des Arts de la rue à Noisy-le-Sec, Les Ateliers Frappaz de Villeurbanne, Les Usines Boinot/CNAR de Niort et bénéficie de l’aide à la production de la DGCA.
Accueil en résidence
Ateliers Frappaz de Villeurbanne, Usines Boinot de Niort et Astrolabe à La Rochelle, Domaine de l’Etang des Aulnes-Conseil Général des Bouches du Rhône, La Friche la Belle de Mai-Marseille.

Une écriture en trois actes
Cette proposition sera en partie fixe et en partie déambulatoire.

Extérieur/Jour
Acte 1 – Un cri rompt la tranquillité de l’instant, un second, puis un autre ailleurs, puis une multitude de cris déchire l’air. Les corps s’immobilisent. Silence. Ils avancent. Ils ne savent pas vers où mais ils avancent. Ils courent, ils fuient. Ils n’ont pas d’autre choix.

Acte 2 – Vient la prise de conscience et de l’éveil. Mouvement fixe, tout en retenue, en lenteur et en douceur, inscrivant dans un espace circulaire, un temps de purification.

Act 3 – L’union. Débarrassés de leurs peurs, ils vont à la rencontre d’eux-mêmes, de l’autre, et se reconnaissent. Commence alors avec le public un moment chorégraphié de partage et de fête, une procession rituelle, ludique et jubilatoire. Ils peignent le sol des rues et changent la couleur du ciel, dans une explosion de joie sensuelle et chromatique.

The color of time sera une composition en mouvement associant comédiens, danseurs, acrobates et musiciens traditionnels, et autant de cymbales, une boîte à rythme électronique et une guitare sauvagement électrique, un « feu d’artifice » de Gulal multicolore … et beaucoup d’énergie.

Si l’origine de ce projet puise dans la célébration de la Holi, sa réalisation sera résolument contemporaine, très loin du « Bollywood ».

A ce propos Le spectacle est aussi sur Ulu pour un appel a participation

 

Les commentaires sont fermés.